Les spécialités de la réfléxologie vectorielle

La réflexologie « vectorielle » (Méthode É.R.V.É.) est une méthode énergétique vitaliste.

Elle travaille sur le plan physique, énergétique et/ou psycho-émotionnel de l’individu qui participe activement à la séance, pouvant traverser des zones d’inconforts, révélatrices de son état général.

 

Cette réflexologie agit sur le « réveil » de l’individu par prise de conscience de son état de santé (ou vitalité).

Cette réflexologie, s’adresse à toutes personnes en quête d’autonomie vers leur propre guérison.

Elle est, de manière pratique, indiquée pour toutes sortes de besoins : problèmes musculaires, tendineux, digestifs, hormonaux, stress, troubles du sommeil, problèmes d’électro-sensibilité, troubles de la concentration, allergies, acouphènes, migraines…

Une consultation chez un réflexologue vectoriel doit être une démarche consciente
qui engage sa responsabilité de s’investir dans sa propre santé.

Une cartographie spécifique

Jean-Paul Barbier a mis en exergue qu’il existait en réalité deux zones réflexes vraies au niveau des pieds. Une « zone mère » en lien avec l’organe sain et une « zone périphérique » en lien avec l’organe malade (les zones mises en évidence par Eunice Ingham). Ce qui signifie qu’une nouvelle planche voyait le jour!

Il a aussi mis en évidence une troisième zone, dite « zone virtuelle » précisant que l’organe en souffrance n’est pas forcément celui qui en est la cause à l’origine. Elle trouve son importance dans la compréhension du « leurre d’une maladie ». Cette approche ayant des accointances avec le principe des Polarités (développé par Randolph Stone 1890-1981, dans « L’énergie : La polarité vitale dans l’art curatif »).

Drainage, detente et auto-guérison

Ouverture des « vecteurs énergétiques » & drainage

Dans la majorité des réflexologies, les toxines des zones stimulées restent dans les pieds (et jambes) à l’issue du soin. C’est un petit peu comme si nous faisions le ménage chez soi, sans penser à vider les poubelles !

La réflexologie vectorielle utilise, certains grands méridiens (en analogie avec les méridiens traditionnels chinois, comme des autoroutes énergétiques) et d’autres vecteurs énergétiques (comme des routes nationales ou départementales) pour évacuer les toxines. Celles-ci peuvent être drainées alors aisément vers les différents émonctoires.

C’est pourquoi il arrive qu’après le soin des urines soient plus foncées, que le transit soit accéléré ou encore que l’on ressente un « chaud-froid »… Le corps évacue les toxines. C’est bon signe !

Détente des fascias

La méthode de la réflexologie vectorielle a découvert des actions originales et efficaces pour libérer les fascias, cause des blocages énergétiques.

Agir sur le ou les fascias (tissu conjonctif) concernés permet de libérer l’énergie bloquée au niveau des organes internes, des muscles, des tendons, des articulations responsables des maux et somatisations.

Cette libération énergétique aura une action immédiate pour favoriser la bonne circulation sanguine et lymphatique.

Stimulation de la force d’auto-guérison

Lors d’une séance de réflexologie vectorielle, il est fréquent que les points réflexes soient sensibles. Quand l’organe est en santé, le point réflexe stimulé émet une réponse de piqûre nette et vive. Plus l’organisme est encrassé, plus le point réflexe sera soit hyper-réactif donc surchargé soit hypo-sensible donc l’énergie est bloquée en amont du circuit énergétique.

Ces situations amènent de la fatigue, des maux fonctionnels qui peuvent évoluer en maux lésionnels. Après une séance de réflexologie, la fonction naturelle d’auto-guérison est stimulée et déclenche des effets secondaires d’ordre physique ou émotionnel avant une ré-harmonisation de l’organisme.

La réflexologie en accord avec son époque

La situation d’urgence de rester en contact avec la nature pour sa santé de nos jours, pousse de plus en plus de personnes à se tourner vers les méthodes énergétiques. Pour répondre à cette demande, la réflexologie a évolué pour devenir un vrai soin alternatif.

Elle concentre à elle seule le rôle de l’énergéticien, dans une mesure de l’ostéopathe et, aussi, du psychologue (dans la dimension de nettoyage psychique, de reprise de lucidité sur soi, face à ses émotions).

C’est quelque chose de tout à fait fondamental, à une époque où les thérapies – diverses, variées et exotiques – pullulent de jour en jour ! Les personnes consomment par « zap-thérapie », sans approfondissement, en quête d’un thérapeute-sauveur et sans développer leur propre responsabilité face à leur santé et à leurs somatisations (maladies). 

 Plus que de l’expliquer par de longs discours, la réflexologie vectorielle est une réflexologie qui se teste, s’expérimente. 

/!\ Une séance de réflexologie ne remplace pas une consultation chez un médecin.